Battons-nous pour nos salaires ! En grève le 26 janvier – PLP

 

 

Battons-nous pour nos salaires ! En grève le 26 janvier – dossier complet

Le ministre Blanquer a annoncé en grande pompe une augmentation de 400 millions d’euros (soit 29 euros bruts mensuels par agent-e) pour les personnels de l’Éducation nationale inscrite dans le projet de loi de finances 2021. C’est une somme dérisoire rapportée aux plus de un million cent-trente-mille personnels dans l’Éducation nationale. Alors que les salaires stagnent voire baissent depuis de nombreuses années, l’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires sans une nouvelle dégradation de nos conditions de travail.
Accéder au dossier
Accéder au simulateur

26 janvier : communiqué intersyndical voie professionnelle

Pour nos organisations syndicales :
− le ministre doit renoncer à son projet de supprimer 1 800 postes dans le second degré à la rentrée prochaine et doit engager un plan de recrutement massif ;
− le ministre doit renoncer à sa réforme de la voie professionnelle et légiférer rapidement pour redonner du temps d’enseignement général et professionnel aux jeunes dans l’objectif d’améliorer leur poursuite d’études et leur insertion ;
− le ministre doit rapidement proposer une loi de programmation pour mettre en place des revalorisations salariales et de carrière pour toutes et tous, sans contrepartie.
Nos organisations appellent à poursuivre les mobilisations en cours, à s’engager dans l’action, notamment la grève, le mardi 26 janvier, pour exiger des créations de postes, une abrogation de la réforme de la voie professionnelle, le dégel de la valeur du point d’indice et des mesures significatives de revalorisation des salaires et des carrières dans l’éducation.

Lire le communiqué

Périodes de formation en milieu professionnel : des propositions irréalisables

La crise sanitaire a déjà très fortement perturbé le parcours des élèves de la voie professionnelle. L’impossibilité de télé enseigner les gestes professionnels habituellement dispensés en atelier a entrainé une déqualification des élèves.  La crise économique et le regain de la propagation du virus posent en cette rentrée de réelles difficultés pour l’organisation des PFMP.

Dans ce contexte difficile, le ministère vient de diffuser en catimini une foire aux questions (FAQ) dédiée à l’organisation des PFMP. Les aménagements proposés, prétendant pallier les difficultés induites par le contexte sanitaire et économique dégradé, sont inacceptables.  D’une part ils contreviennent aux textes réglementaires qui régissent l’organisation des PFMP et, d’autre part, la « souplesse » proposée, comme le départ des élèves « au fil de l’eau » ou le brassage de groupe d’élèves dans des classes ou établissements différents, sont des éléments de dérégulation qui mettraient en danger la santé des élèves et des personnels et qui aggraveraient leurs conditions de travail.

Dans ce contexte difficile, le ministère vient de diffuser en catimini une foire aux questions (FAQ) dédiée à l’organisation des PFMP. Les aménagements proposés, prétendant pallier les difficultés induites par le contexte sanitaire et économique dégradé, sont inacceptables.  D’une part ils contreviennent aux textes réglementaires qui régissent l’organisation des PFMP et, d’autre part, la « souplesse » proposée, comme le départ des élèves « au fil de l’eau » ou le brassage de groupe d’élèves dans des classes ou établissements différents, sont des éléments de dérégulation qui mettraient en danger la santé des élèves et des personnels et qui aggraveraient leurs conditions de travail.

Lire le communiqué

Adhérez à SUD éducation

Face au ministère, plus que jamais, la solidarité et l'organisation des personnels sont nécessaires. SUD éducation ne vit que des cotisations de ses membres. Il est désormais possible d'adhérer directement en ligne. Rejoignez-nous !

Lire le communiqué
Solidaires, Unitaires, Démocratiques !

Pour faire respecter nos droits, pour en conquérir de nouveaux, pour faire vivre les principes de solidarité et de justice sociale et mener les luttes indispensables face aux pouvoirs, à l’arbitraire et aux pressions hiérarchiques, il existe un outil : le syndicat tel que nous essayons de le construire.
Ne restez pas isolé‑e‑s, contactez SUD éducation !

Nous sommes un syndicat résolument intercatégoriel : un seul syndicat pour tous les personnels, de la maternelle à l’université, sans condition ni de statut ni de grade, titulaire ou non. Prenez contact avec le syndicat SUD éducation de votre zone géographique.
Découvrir SUD éducation
Twitter
Facebook
SUD éducation
Instagram
Pourquoi ce message ? Problèmes d'affichage ? Désabonnement ? http://www.sudeducation.org/FAQ-sur-la-lettre-d-information-de.html