Non Blanquer, les jeunes ne veulent pas du SNU !

Plutôt que de prendre la mesure des difficultés que traversent les jeunes , Blanquer veut imposer un Service National Universel qui est une opération de soumission de la jeunesse et   une remise en cause des droits des travailleurs et travailleuses.

Malgré la propagande pour le recrutement dans tous les médias et un budget considérable de 61 millions , le “séjour de cohésion” pour l’année 2021 a réuni 15 000 jeunes loin des 30 000 prévu.es par Blanquer.

Selon un rapport de 2017 du sénat,  le SNU obligatoire en 2026 aurait un budget de 6 milliards par an ce qui correspond à 10% de celui de l’éducation nationale . 

Avec le SNU, chaque année 800 000 jeunes seront utilisé.es pour travailler sans les droits individuels et collectifs garantis par le droit du travail et se substituer à des salarié.es . Un encadrement militaire avec la levée du drapeau et l’uniforme contribueront à la volonté d’endoctrinement.

Le Service national universel, c’est :

Une opération de soumission de la jeunesse

La remise en cause des droits des travailleurs et travailleuses

Des dépenses considérables

Le renforcement de la militarisation

La Fédération SUD éducation avec l’Union syndicale Solidaires ,  membres du Collectif Non au SNU, exige l’abrogation du Service National Universel .