STOP à l’exploitation abusive des AED

Alors que la crise sanitaire a déjà lourdement dégradé les conditions de travail des personnels et en particulier celles des AED, un sentiment d’abandon se développe chez ces personnels qui, nous le rappelons, subissent des contrats précaires, sans formation adaptée et pour un salaire dérisoire bien que leurs missions correspondent à des besoins permanents et soient indispensables au bon fonctionnement des établissements. Compter une fois encore sur leur investissement pour combler les défaillances de l’administration est une marque de cynisme du ministère de l’Éducation nationale.

Dans certains établissements, il a été annoncé aux assistant-e-s d’éducation qu’ils-elles devraient rattraper leurs heures non effectuées durant la période. C’est faux ! Les AED ne doivent pas récupérer leurs heures à cause de la fermeture de l’établissement, y compris si aucun travail ne leur est demandé durant cette période. Ce serait une iniquité de traitement avec l’ensemble des agents publics.

Contactez votre syndicat local si vous avez besoin d’aide pour trouver un moyen d’agir qui vous convient !

SUD éducation :

  • se tient aux côtés des collègues qui subissent les pressions d'une hiérarchie autoritaire !
  • dénonce l’impréparation de cette rentrée et l’amateurisme d’un ministère qui ne cesse d’exposer les personnels et les usager-e-s ;
  • revendique un recrutement des AED à la hauteur des besoins ;
  • exige le respect des missions et des conditions de travail des AED.