marathon contre la repression syndicale de Roland Veuillet

vendredi 7 novembre 2003
mis à jour samedi 25 août 2007

Parti de Lyon, Roland Veuillet est arrivé, au terme de son marathon de 500Km en douze jours, le lundi 3 novembre au ministère de l’Education Nationale ; une quarantaine de militants l’ont accueilli par des applaudissement nourris, le saluant pour son courage. Comme une course de fond, notre mouvement repose sur la résistance : à ce titre là, le « marathon contre la répression syndicale » de notre camarade constitue pour nous un symbole. Seul un communiqué de l’AFP a signalé « l’événement » .

Quoi de surprenant à ce que la demande d’audience auprès du ministre , pour obtenir la levée de la sanction n’ait pas été accordée puisque, à travers le « Grand débat sur l’avenir de l’école », le but du gouvernement est clair :

* « psychologiser » le mouvement social en le réduisant à quelque chose comme « le malaise des enseignants » en lieu et place des revendications des personnels.
* casser la dynamique de lutte de ce printemps en réprimant les militants syndicaux les plus déterminés.

A ce jour, la Fédération des syndicats Sud éducation , la CNT-FTE , et le SNETAA-Eil représenté par Christian Guerin, secrétaire national, ont exprimé leur plein soutien à Rolland Veuillet et exigent la levée de la sanction dont il est victime ; Gérard Aschiéri , secrétaire général de la FSU, est passé saluer Roland et a réaffirmé la position se son syndicat contre toutes les mesures de répressions antisyndicales.

Sur le plan juridique : l’affaire est portée au pénal : plainte à été déposé par Roland contre M. William Marois, Recteur de l’académie de Montpellier, pour « faux en écriture publique ».

Notre riposte doit être à la hauteur de ce « détournement de fond » qui vise à substituer à la négociation sociale la manipulation de l’opinion publique et la prétention des « libéraux » à délégitimer le droit de grève.

Lors de son prochain congrès - du 18 au 22 novembre 2003 à Lorient - les syndicats de la fédération SUD éducation se prononceront, en question d’actualité, sur la stratégie unitaire à mettre en œuvre au plan local et national, pour dénoncer la répression antisyndicale et antigrévistes dans l’éducation nationale et faire échec aux menaces qui pèsent sur la limitation du droit de grève dans la Fonction publique.

Un dossier de presse sur cette affaire est disponible sur le site : http://sud-arl.org

Saint Denis, le 7 novembre 2003

Navigation

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123