Non à la précarité

Mobilisons-nous contre la directive Bolkestein !

Publié le vendredi 20 janvier 2006 sur https://www.sudeducation.org/Non-a-la-precarite.html

Le 14 février prochain, le Parlement européen votera en plénière la directive
Bolkesten. Le Réseau européen des syndicats alternatifs, à la différence de la CES, dénonce le contenu ultralibéral de cette directive et demande son abandon complet. Rappelons que cette directive s’inscrit dans le processus de libéralisation, c’est-à-dire littéralement d’abandon au marché des services publics. Ce processus avait été initié par l’Accord Général sur la Commercialisation des Services dans le cadre de rencontres précédentes de l’OMC.
La directive Bolkesten est inacceptable, tous les services, économiques ou non, y sont considérés comme des marchandises ordinaires : c’est ainsi le cas de la Culture, de la Santé, de l’Education et de presque tous ceux relevant de la protection sociale en général. Mais ces attaques s’étendent également aux droits des travailleurs, à commencer par les plus précaires (pensions, aides sociales, remboursements des frais médicaux, « principe du pays d’origine »...).

Pour ces raisons, le Réseau européen des syndicats alternatifs a décidé de mobiliser toutes ses forces pour dénoncer le contenu de cette directive et demande à toutes et à tous de faire barrage par tous les moyens possibles à cette série d’attaques sans précédent qui vise à vider l’Europe de toute solidarité sociale !

Commission Fédérale Internationale

L’Union Syndicale Solidaires appelle à l’euro-manifestation contre la directive Bolkestein

le samedi 11 février à Strasbourg